Que faut-il attendre de la Conférence sur l'avenir de l'Europe qui sera lancée dimanche? L'objectif final reste flou

Olivier le Bussy, La Libre (BE), 08.05.2021

Quotes

Link to full article


La Conférence sur l'avenir de l'Europe sera lancée ce dimanche. Étalé sur plusieurs mois, dans toute l'UE, l'exercice de démocratie participative donne aux citoyens l'occasion de faire entendre leur voix. Mais l'objectif final reste flou. Gare aux attentes déçues.

La pandémie de Covid-19 a reporté d'un an l'ouverture de la Conférence sur l'avenir de l'Europe. Et pourtant, vendredi matin, à deux jours de la cérémonie inaugurale, le Parlement européen, le Conseil (représentant les États membres) et la Commission en étaient toujours à débattre du rôle que jouera l'assemblée plénière de la Conférence (lire ci-contre) dans la rédaction des conclusions du vaste exercice pan-européen de démocratie participative. [...]

La tension et le désaccord entre les institutions sur le rôle de l'assemblée plénière étaient tels que l'eurodéputé libéral belge Guy Verhofstadt, l'un des trois coprésidents du comité exécutif qui pilote la Conférence, avait laissé planer la menace d'un report du lancement de l'événement, programmé le 9 mai, jour de la fête de l'Europe. "Cette question sur le rôle de l'assemblée plénière, et d'autres, auraient dû être résolues depuis un bon moment. La question du pouvoir se pose depuis le départ", soupire Janis Emmanouilidis, directeur des études de l'European Policy Centre (EPC), qui se penche sur le sujet depuis l'origine. Au terme de deux jours de discussions intenses, un accord informel a finalement été trouvé ce vendredi matin, et sera formellement approuvé dimanche à midi par le comité exécutif. Une heure et demi avant le début de la cérémonie. [...]

Trop de pilotes dans le cockpit

Au début des années 2000, l'exercice de la Convention sur l'avenir de l'Europe était d'une tout autre nature, parce qu'il s'agissait de doter l'Union d'une Constitution, mais au moins, le leadership était clairement établi. Il y avait un président, Giscard d'Estaing et deux vice-présidents, Jean-Luc Dehaene et Giuliano Amato, qui dirigeaient les travaux "et avaient défini une zone d'atterrissage", rappelle Janis Emmanouilidis. Or, poursuit-il, "ici, on ne sait pas exactement qui dirige. Qui tient les clés ? On a l'impression qu'il y a soit trop de clés, soit une seule clé, mais trop de mains dessus. La question du rôle de la plénière révèle des problèmes plus profonds, ce qui oblige à s'interroger sur ce à quoi aboutira cette conférence". [...]

Un pari sur l'avenir

Il n'y a pas encore d'accord, ni de définition claire des objectifs de la conférence. Les recommandations de la plénière seront-elles contraignantes ? Peuvent-elles conduire à une modification des traités ? "Rien n'est impossible", affirmait Guy Verhofstadt le 19 avril. A l'inverse, douze États membres (l'Autriche, le Danemark, la Finlande, l'Irlande, Malte, les Pays-Bas, la République tchèque, la Slovaquie, la Slovénie et les pays baltes) ont fixé leurs priorités : le respect de l'état de droit, la transition numérique, la relance économique, le climat et les migrations. Ils ont surtout insisté sur le fait que la Conférence de ne crée aucune obligation légale.
Chronique d'un échec annoncé ? "Si c'est un échec total cela enverra un très mauvais signal, peut-être pas pour le grand public qui ne s'en rendrait pas nécessairement compte, mais à ceux qui s'engagent pour l'intégration européenne. Ce sera le message que les institutions ne se préoccupent pas des citoyens et qu'elles ne sont pas prêtes à réformer l'UE", avertit Janis Emmanouilidis. Puis : "Il ne faut pas avoir trop d'attentes, mais il est quand même possible d'arriver à quelque chose à partir de ce que l'on a et du peu de temps dont on dispose." La pandémie a réduit la durée de l'exercice de deux ans à quelques mois.
"Chaque tentative de l'UE pour expliquer aux citoyens ce qu'elle fait et de quoi elle est responsable est bienvenue", ajoute Sophie Russack qui juge l'aspect éducatif "aussi important que la dimension participative". [...]

Read full article here


Latest media contributions

EPC Update – Digital COVID Certificate | Eurobarometer on pandemic management | EU-UK | Legal action against Germany | New Pact on Migration & Asylum – irregular arrivals – legal pathways – Schengen Strategy
Online Briefing, YouTube, 11.06.2021

Rückenwind für Heiko Maas' Revolution
Quotes, Deutsche Welle, 09.06.2021

Pomysł Maasa. Odświeżanie sporów czy szansa na zmianę?
Quotes, Deutsche Welle (PL), 08.06.2021

Podcast EU Konkret aus Hamburg
Podcast, 20.05.2021

The COVID-19 challenges for the Conference on the Future of Europe
Online Policy Dialogue, YouTube, 19.05.2021

EPC Update – COVID-19 crisis | EU-UK relations | EU recovery plan | industrial strategy
Online Briefing, YouTube, 11.05.2021

EPC Update – digital green certificate | German & French elections | ratification EU-UK trade deal | Conference on the Future of Europe
Online Briefing, YouTube, 30.04.2021

EPC Update – rollout of vaccines | travel prospects | COVID-19 situation after the summer | wider neighbourhood – EU-Turkey, Russia, Iran
Online Briefing, YouTube, 19.04.2021

Wie die Allianz Draghi-Macron Europa verändern könnte
Quotes, Die Welt, 05.04.2021


Media