Comment l'Europe tente de mettre fin au bazar des avis de voyage

Maria Udrescu, La Libre Belgique, 04.09.2020

Quotes

Link to full article


La panoplie de restrictions aux voyages crée la confusion dans l'Union. La Commission devrait proposer ce vendredi des recommandations pour harmoniser les pratiques. Le débat entre les Vingt-sept s'annonce complexe.

l faut une approche coordonnée européenne." Depuis le début de la pandémie de Covid-19, les États membres ressassent cette ambition, pour ne pas retomber dans les mêmes travers, ceux des décisions nationales unilatérales, voire incohérentes, du point de vue sanitaire et européen. La résurgence de l'épidémie au sein de l'Union en cette fin d'été a cependant prouvé à quel point les habitudes ont la vie dure. Aujourd'hui, un Anversois ne peut pas se rendre aux Pays-Bas, un Bruxellois ne peut aller en Allemagne. Le Danemark et la Finlande interdisent l'entrée à tous les Belges. Qui sont les bienvenus en France. En revanche, un Parisien ne peut pas venir en Belgique, mais bien rejoindre des copains en Italie, qui, eux, sont autorisés à voyager dans notre pays... Entre États membres qui partagent un même espace de libre circulation, aucune cartographie du virus ne ressemble à une autre puisque personne n'évalue le risque sanitaire au même moment et selon les mêmes critères. En plus, face au même risque, on n'impose pas les mêmes mesures aux voyageurs. [...]

Un débat qui arrive trop tard?

Du coup, fallait-il en arriver là ? Rouvrir les frontières intra-européennes, le 15 juin, sans harmoniser ces pratiques, n'était-ce pas la recette parfaite du chaos ? N'aurait-il pas fallu accorder les violons à ce moment-là ? "Oui, évidemment", tranche Janis Emmanouilidis, du European Policy Centre. Mais "à l'époque, l'UE était dans une logique de reprise de la libre circulation et de l'économie. C'était un impératif stratégique", se souvient Eric Maurice, du bureau bruxellois de la Fondation Robert Schuman. "On avait résolu le problème à l'instant 'T'. Le virus était contenu. On ne savait pas comment l'épidémie allait évoluer. Avec ce virus, on navigue à vue", avoue une autre source européenne. [...]

"Il y aura toujours un effet de puzzle"

"Il ne faut pas sous-estimer la variété des positions des Vingt-sept", résume une source européenne. Une variété qui reflète "à quel point, énormément d'incertitudes persistent en ce qui concerne le virus", analyse M. Speybroeck. Personne ne se berce d'illusions : une harmonisation totale des pratiques relève presque de l'impossible, que ce soit du point de vue politique ou même pratique. "Il y aura toujours un effet de puzzle", prédit la même source. "Oui, il y aura du progrès (en termes de coordination) et ce sera déjà ça. Mais est-ce que ce sera suffisant ?", s'interroge donc M. Emmanouilidis. Et d'ajouter : "D'aucuns prédisent un automne difficile. Or, plus la situation épidémiologique empirera, plus y aura des pressions, plus ce processus deviendra politisé, plus les complexités deviendront... complexes." [...]

Read full article here


Latest media contributions

Die Zeit kühner Prognosen ist vorüber
Quotes, Die Presse (Austria), 27.11.2020

EPC Annual Conference 2020 – European integration in light of COVID-19: United in adversity or my country first?
Online Conference, YouTube, 13.11.2020

US election: EU pins hopes on Joe Biden victory
Quotes, Deutsche Welle (English), 01.11.2020

US-Wahl: EU hofft, dass Joe Biden neuer Präsident wird
Quotes, Deutsche Welle (German), 31.10.2020

The German Presidency and the Conference on the Future of Europe: high hopes, low expectations
Online Event, YouTube, 28.10.2020

EPC Update – analysis of EU Summit on 1/2 October
Online Briefing, YouTube, 02.10.2020

Ursula von der Leyen: Erste Rede zur Lage der Union
Interview, WDR 5 (German radio), 16.09.2020

"Eine Gesundheitsunion ist ein sehr ambitioniertes Ziel"
Interview, rbb (German radio), 16.09.2020

Ein ganz anderes Europa
Interview, tagesschau.de, 15.09.2020


Media